Pascale a testé le Québec par -47°C

On a testé pour vous

Pascale a testé le Québec par -47°C

23 Feb 2016
par Heugas Pascale

Chef de destination Canada depuis...des années, Pascale a vu le Québec sous tous ses angles. Elle a eu la chance (et l’audace) d’accepter l’invitation de l’office du Tourisme du Québec pour faire un petit voyage de repérage en janvier dernier - une expérience sous le signe de la blancheur, de la fraîcheur et de l’adrénaline…

Le Québec ce n’est pas nouveau pour toi mais en hiver c’était la première fois ?

Ce n'était pas ma toute première expérience du Québec en hiver puisque j'y avais déjà fait un premier saut mais « softly » à savoir version chalet en bois rond et veillée au coin du feu et ballade en raquette sur l'axe Montréal – Mauricie avec un séjour à Québec pendant son carnaval d'hiver : magnifique expérience à vivre généralement sur la première quinzaine de février avec l'inénarrable « bonhomme » : le symbole du carnaval. Je n'avais pas été confrontée à cette époque à un baromètre inférieur à -20°, ce qui était tout à fait supportable car il s'agit d'un froid sec et on s'y prépare davantage : on est donc chaudement couvert des pieds à la tête ! Cette fois ci mon objectif principal était de « vivre » l’hiver québécois (100% atteint cette semaine là !), tester les différentes activités et découvrir les paysages enneigés de régions plus éloignées.

Côté température, j’ai cru comprendre que c’était une semaine extraordinaire ?!..

Oui en effet, nous avons atteint -47° du côté du Lac St Jean, ce qui ne nous a pas empêché de tester ce soir là les bains nordiques en maillot de bain dans une eau chauffée à 38°...La sensation était très agréable même si nos cheveux et sourcils ont très vite viré au blanc...mais cela faisait plusieurs années qu'ils n'avaient pas connu des températures aussi extrêmes et cela n'a duré qu'une semaine...la semaine où nous y étions ! cela nous aura permis de tester les fameuses « chaufferettes » glissées dans nos poches et nos chaussettes !

Comment visite-t-on Montréal et Québec sous la neige ?

Exactement comme en été mais bien emmitouflés des pieds à la tête ! J’ai beaucoup apprécié la visite de la ville de Montréal. Je connais déjà bien la ville mais notre guide nous a dévoilé un nombre incroyable d'anecdotes captivantes sur sa ville. La visite de la ville souterraine est bienvenue l'hiver et les arrêts dégustations aux principales « institutions » de la ville (Schwartz, la maison du bagel..) est une très bonne idée pour se réchauffer ! La visite de Québec en hiver est vraiment féerique dans de jolies ruelles enneigées. Même si il y fait déjà plus froid qu'à Montréal... Il ne faut pas manquer non plus la visite de l’hôtel de glace : Bel ensemble très impressionnant, d’un effet visuel très réussi en soirée. La visite était intéressante et le concept original. Même si je n’y aurai pas dormi (par–5°), j’ai aimé la déco, le travail incroyable des sculpteurs sur glace et l’ambiance unique d'un hôtel construit tous les ans en 6 semaines et ouvert de fin décembre à fin mars uniquement...

Une fois dans la nature, quel type d’activité peut-on pratiquer ?

La Motoneige bien sur... Elle est si populaire que le Québec s’est doté d’un réseau de sentiers de plus de 33 500 km de pistes balisées ... je l'ai testé pour la première fois au Lac St Jean : La prise en main est assez facile : Sur la piste bordée de sapin, on monte, on descend, on traverse le lac Kénogami par moins 40°, les sensations sont géniales. On a l’impression de rouler à toute vitesse quand le compteur affiche 40km/h...

Le traîneau à chiens. C'était également la première fois que je conduisais (seule !) un traîneau de 6 chiens vigoureux et impatients de se dégourdir les pattes ! L'expérience s'est déroulée près du fjord du Saguenay, magnifique ... Bon, une fois le premier virage négocié, l'attelage un peu calmé et le jeu de jambes maîtrisé, j'ai vraiment pris du plaisir à glisser sur les pistes enneigées...c'est d'ailleurs l'activité que j'ai préférée (assez physique certes !).

Plus reposant, j'ai également été initiée aux techniques de la pêche blanche : Coutume héritée des Amérindiens, la pêche sous la glace (aussi appelée pêche blanche) se pratique un peu partout au Québec dès que la glace qui recouvre les lacs et les rivières est suffisamment épaisse. Pour contrer les effets du vent et pratiquer plus longtemps leur passe-temps, les pêcheurs s'installent dans de petites cabanes qui sont déplacées l'hiver sur le champ de glace. Ces cabanes, aménagées avec plus ou moins de confort, sont remisées l'été près des berges. Mais...nous n'avons rien pêché cette fois ci...

Très plaisant également, une balade en raquette « dans la neige folle » sur les rives du Saint Laurent. Très belle marche au clair de lune...

Original et sportif : la descente en luge ! Sur une piste spécialement aménagée sur un pan du massif (station de sports d'hiver à 2h de Québec) de ...7 kms de long ! On prend les « gondoles » (télésiège) et malgré toutes les questions que l’on peut se poser – « Comment va-t-on freiner ? » « J’espère qu’il y a des ?lets le long de la piste. » « Presque 8 km, c’est long quand même. » – alors qu’une chenillette nous tracte vers le haut de la piste et que le guide nous présente tous les obstacles du trajet, il faut y aller. Assis sur une luge en bois, on se lance. Pour tourner, on se mélange un peu les pinceaux entre la technique de mouvement de buste et celle des pieds. Mais ça descend, et là, la magie opère. On retombe en enfance (même s’il faut préciser que l’activité est réservée aux plus de 12 ans). Au bout de 4 km, un arrêt jus de fruit dans un chalet permet d’admirer la vue sur le ?euve. Arrivé en bas, on n’a qu’une envie : recommencer !

Et bien entendu, ski alpin, ski de fond, patinage et glissades pour le « train train » quotidien...

Nous aussi, nous avons des hivers enneigés, du ski, des activités “neige”, alors pourquoi aller si loin à cette époque de l’année ?

Tout simplement pour retrouver l'atmosphère conviviale et chaleureuse du Québec et apprécier de pratiquer des activités « neige » sur un territoire magnifique offrant un terrain de jeu... trois fois plus grand que la France !

Côté hébergement, on imagine plein de jolies cabanes charmantes - à quoi peut-on s’attendre ?

À de jolies cabanes en bois rond certes, en pleine forêt, mais aussi à de chaleureux gîtes chez l'habitant, à de belles pourvoiries en bois, à une hôtellerie de bon niveau et également pour les plus courageux à un très bel hôtel de glace à Québec et plus récemment (mais moins impressionnant) à proximité de Montréal.

Pour ceux qui ne sont pas adeptes des activités sportives, que peut-on faire d’autre ? (spa, bains, détente, musée ?…)

Les villes de Montréal et Québec sont très dynamiques en hiver et proposent de nombreux musées passionnants ainsi que des festivals dédiés à cette saison. Et il existe pléthore de bains nordiques pour se détendre dans un cadre féerique.

Tout au long de mon séjour, une chanson de Gilles Vigneault n’a cessé de raisonner “Mon pays, ce n'est pas un pays, c'est l'hiver » ! En effet oui ...mais avec de multiples attraits pour l'apprécier !

Nos voyages Canada Est